Nos créations

Nos créations

Narcisse Noir

N'aimez Que Moi

Tabac Blond

En Avion

Fleurs de Rocaille

Nos plus grands coups d’éclat

Mêlant le génie à l’intuition, voilà plus d’un siècle que CARON capture l’air de son temps… et bien souvent, le précède

Narcisse Noir, 1911 : un parfum de scandale !

Narcisse Noir, 1911 : un parfum de scandale !

En 1911, inspiré par l’esprit affranchi des femmes de l’époque, notre premier grand succès follement sensuel a fait couler beaucoup d’encre.

En exigeant que les plateaux de tournage du film de Billy WILDER, Sunset Boulevard, soient inondés de son parfum fétiche, l’actrice Gloria SWANSON contribue à faire de Narcisse Noir un mythe.

N’Aimez Que Moi, 1916 : plus qu’un parfum, un message !

N’Aimez Que Moi, 1916 : plus qu’un parfum, un message !

Lancé pendant la Première Guerre Mondiale, N’Aimez Que Moi inaugure la tradition CARON des « parfums à message » et devient très vite un grand succès : de nombreux soldats l’offrent à leurs fiancées en partant au front. Son sillage, union parfaite entre une rose très féminine et un cèdre puissant, a parfumé d’innombrables histoires d’amour !

Notre parfumeur

Tabac Blond, 1919 : le sillage au-delà des genres!

Tabac Blond, 1919 : le sillage au-delà des genres!

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, Tabac Blond, premier parfum cuiré de l’histoire est un hommage d’Ernest aux «garçonnes» qui portent le pantalon et fument dans les rues de Paris. Ces pionnières de l’égalité des sexes lui inspirent un duo ambivalent de cuir et d’œillet, à la fois masculin et féminin. Les femmes de l’époque l’adoptent en masse.

En Avion, 1932 : le parfum d’une femme pionnière !

En Avion, 1932 : le parfum d’une femme pionnière !

L’aviatrice Hélène BOUCHER est une amie de Félicie WANPOUILLE. C’est pour rendre hommage à cette femme intrépide qu’Ernest DALTROFF compose ce grand fleuri épicé aux accents orientaux. Hélène BOUCHER confiera plus tard que, sans cette fragrance, elle ne serait sans doute pas allée jusqu’au bout de sa traversée de l’Atlantique...

Fleurs de Rocaille, 1933 : l’odeur d’une irrésistible légèreté !

Fleurs de Rocaille, 1933 : l’odeur d’une irrésistible légèreté !

Dans les années 1930, les femmes adoptent un mode de vie plus dynamique que jamais. Ernest DALTROFF imagine pour elles un parfum tout en légèreté, facile à porter. Un jus joyeux, propulsé par un bouquet d’aldéhydes : œillet, rose, lilas, jasmin, muguet, violette, ylang-ylang…

Pour Un Homme de CARON, 1934 : masculin un jour, masculin toujours !

Pour Un Homme de CARON, 1934 : masculin un jour, masculin toujours !

Bien plus qu’un parfum, Pour Un Homme de CARON est une révolution. En 1934, les parfums pour hommes sont rares et réservés à l’élite. Ernest DALTROFF fait alors le pari fou de créer le premier parfum masculin. Défi remporté haut la main : Pour Un Homme de CARON est un succès instantané́. Entre fraîcheur et sensualité́, virilité́ et douceur, il est l’harmonie parfaite des contraires. Une dualité́ mêlant lavande et vanille.

Et notre poudre dans tout ça !

Et notre poudre dans tout ça !

En 1908, la Maison fait une entrée remarquée dans l’univers des cosmétiques avec Pompon Poudre : conditionnée en sachets à tapoter directement sur la peau, cette poudre de riz parfumée à la rose de Bulgarie révolutionne les usages. Dans les années 30, le succès se confirmera avec deux textures de poudre à la finesse inégalée, Madame Peau Fine et Mademoiselle Peau Fraîche, obtenues selon un processus inchangé qui demeure aujourd’hui secret.