Notre histoire

Un duo fondateur

En 1904 à Paris, la Maison Caron nait de l’étincelle créée par la rencontre entre deux personnalités hors norme : Félicie Wanpouille et Ernest Daltroff. C’est l’union explosive d’une femme à l’intuition fabuleuse et d'un parfumeur aussi talentueux qu’acharné. Deux esprits libres et indépendants, deux caractères différents mais complémentaires, réunis par une même vision dont les maitres mots sont l’audace et la liberté.

Unissant leurs talents, confrontant leurs désirs, ils incarnent le duo fondateur d’une maison de parfums qui s’inscrit en rupture avec les codes de son époque et impose dès ses premières créations une identité radicale et immédiatement reconnaissable : puissance des sillages, harmonie surgie des contrastes, voire des contraires.

Plus qu’une maison, Caron est une révolution.

Des parfums audacieux

Ernest et Félicie donnèrent naissance aux plus grands parfums féminins tels que NARCISSE NOIR en 1911, N’AIMEZ QUE MOI en 1917, TABAC BLOND en 1919, EN AVION en 1932 ou FLEURS DE ROCAILLE en 1933.

En 1934, ils lancent l'iconique POUR UN HOMME, le premier parfum masculin. A l'honneur, un ingrédient typiquement apprécié des hommes : la lavande. Associée à une vanille gourmande, l’accord est tout en contraste pour un sillage unique.

L’audace créative d’Ernest Daltroff se traduit également dans des poudres d’exception, parfumées à la Rose de Bulgarie. En 1906, avec le POMPON POUDRE, produit breveté, la Maison inventa également avec une nouvelle gestuelle ingénieuse permettant aux femmes de se poudrer à tout moment de la journée avec parcimonie.

La liberté créatrice

Chaque parfum Caron est un manifeste de liberté. Fil conducteur reliant hier, aujourd’hui et demain, elle est le gage d’une indépendance devenue rare dans l’industrie. La liberté de la Maison s’incarne avant tout dans le choix de perpétuer un style olfactif émancipé de tous les diktats.